Stan Cassidy Foundation logo
Facebook icon Facebook

As part of the merger, the Stan Cassidy Foundation website will be inactive July 1st, 2021. Read more

En raison de la fusion, le site web de la fondation Stan Cassidy sera inactive le premier juillet, 2021. Se renseigner

La fondation

Stan Cassidy

Stan Cassidy, vers 1980, au Forest Hill Rehabilitation Centre.
Stan Cassidy, vers 1980, au Forest Hill Rehabilitation Centre.

Stan Cassidy était un homme d’affaires néo-brunswickois, un ingénieur et un visionnaire en matière de soin de santé qui a vécu de 1912 à 1993. La fondation Stan Cassidy et le Centre de réadaptation Stan Cassidy rendent hommage à sa mémoire et travaillent à la réalisation de sa vision.  

Regardez l’histoire de Stan Cassidy dans les archives de la CBC (en anglais seulement). 

Stanley Bernard Cassidy est né et a grandi sur une propriété familiale à environ 30 milles (48 kilomètres) de Saint John, au Nouveau-Brunswick. À l’âge adulte, Stan s’est installé à Fredericton et a été un homme d’affaires prospère dans le domaine de l’électricité. Il était également un pilote passionné et accompli et était déterminé à redonner à sa collectivité. 

La ferme de la famille Cassidy
La ferme de la famille Cassidy

Dans les années 1950 – une époque peu réputée pour sa célébration des différences ou même sa tolérance de l’excentricité – Stan était un ardent défenseur de l’intégration des personnes à besoins spéciaux. 

En 1950, la poliomyélite était la maladie la plus redoutée en Amérique du Nord. L’épidémie annuelle imprévisible – et inévitable à l’époque – de cette maladie neurologique et spinale a entraîné la mort et la paralysie de nombreuses personnes sur tout le continent, dont beaucoup d’enfants. 

Les épidémies de polio de 1941 et 1952 ont été particulièrement virulentes au Nouveau Brunswick. Avec le nombre croissant de survivants de la polio, il est devenu évident que le Nouveau-Brunswick, comme de nombreuses autres provinces à l’époque, ne disposait pas de centres de traitement pour des problèmes de santé aussi complexes. L’épidémie de 1941 a obligé le gouvernement provincial à créer une clinique de lutte contre la polio dans l’ancien hôpital Victoria de Fredericton et, lors des élections de 1952, l’état de cette ancienne clinique est devenu un sujet de campagne important. 

Stan Cassidy était un ingénieur et un pilote accompli, et l’un des plus importants réformateurs des soins de santé au Canada.
Stan Cassidy était un ingénieur et un pilote accompli, et l’un des plus importants réformateurs des soins de santé au Canada.

On attribue à la réaction de la société aux épidémies de polio la mise en place de réformes sociales importantes, notamment une thérapie de réadaptation moderne, un changement d’attitude envers les personnes ayant des besoins spéciaux et la mobilisation de fonds pour la médecine de base. Stan Cassidy a été à l’avant-garde de toutes ces réformes. 

C’est lors d’un voyage au Mexique au début des années 1950 que Stan Cassidy a eu l’idée de créer un centre de réadaptation pour les personnes ayant des besoins spécialisés sur le plan physique. Le Forest Hill Rehabilitation Centre a ouvert ses portes à Fredericton en 1957, et Stan en a été le champion. Pendant 36 ans, il s’est impliqué à fond dans le centre – avec des démarches pour acquérir des équipements de pointe et spécialisés et pour encourager la recherche avancée en partenariat avec l’Institut de génie biomédical de l’Université du Nouveau-Brunswick. 

L’objectif primordial de Stan était d’aider les personnes ayant des besoins physiques spéciaux à améliorer leur qualité de vie et à devenir des membres actifs de la société. Il savait que pour atteindre ces objectifs, il devait changer l’attitude des autres. À cette fin, Stan a ouvert en tant que propriétaire un certain nombre de stations-service où des employés ayant des besoins spéciaux pouvaient travailler, ce qui faisait partie intégrante de leur réadaptation et constituait une démonstration publique de leurs capacités. 

Stan a persuadé la Compagnie Pétrolière Impériale Ltée de collaborer avec lui en tant qu’investisseur dans cette série de stations-service qui s’est finalement étendue au Nouveau-Brunswick et au Québec. Stan a fréquemment et largement fait connaître ses six Rehab Showcases (c’est ainsi qu’étaient nommées ces stations-service) dans le milieu des affaires canadien, les présentant comme l’hommage d’un homme d’affaires à la valeur et à la rentabilité financières des personnes ayant des besoins spéciaux. 

Pour parvenir à la réalisation du Forest Hill Rehabilitation Centre et des Rehab Showcases, Stan a été à l’avant-garde de la mobilisation de fonds pour la médecine de base moderne. Il a collecté des centaines de milliers de dollars pour la médecine de réadaptation grâce à ses approches innovantes du partenariat, à sa conviction que les gens avaient besoin d’un coup de main et non d’une aumône, et à sa passion contagieuse et son engagement financier personnel pour la cause à laquelle il croyait.  

En 1984, le gouvernement du Canada a décerné à Stan Cassidy le Prix Thérèse Casgrain du bénévolat. Ce prix est décerné en reconnaissance de contributions importantes à l’avancement d’une cause sociale et du bien-être de nos concitoyens. En 1987, Stan a été nommé à l’Ordre du Canada. 

Au décès de Stan Cassidy en 1993, le Forest Hill Rehabilitation Centre était surpeuplé et Stan s’apprêtait à lancer une campagne de collecte de fonds pour des travaux de construction. Les sympathisants de Stan se sont ralliés et en 2006, l’installation actuelle de 28 millions de dollars et de 60 000 pieds carrés a ouvert ses portes. En 1994, le Forest Hill Rehabilitation Centre a été rebaptisé Centre de réadaptation Stan Cassidy en sa mémoire. 

On dit souvent que la valeur d’une société se mesure à la façon dont elle traite ses plus démunis. Tout au long de sa vie, Stan Cassidy a remis en question le statu quo et a incité les services de santé à être le plus humain possible. Il a mobilisé l’argent et le soutien de la communauté pour aider les gens à se rétablir de la maladie, à surmonter les obstacles et à s’adapter aux nouvelles circonstances. 

Sa vision nous inspire encore aujourd’hui.